Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

CACHE CACHE

Vendredi 3 Mars à 20h30, soirée exceptionnelle au Ciné Lumière de Vierzon avec la projection du film d'Yves Caumon présenté au Festival de Cannes à la Quinzaine des réalisateurs. Invité de cette séance Bernard Blancan (http://www.blancan.net) acteur principal du film avec Antoine Chappey, Lucia Sanchez. Un bonheur n'arrivant jamais seul, Bernard Blancan viendra avec le court métrage d'Annick Raoul "Les Mâtines" dont il est l'interprête (16 mn). Ces deux films ont été soutenu à la production par la Région Centre. Une soirée initiée par Centre Images, l'association Ciné Rencontres  et les Ciné Lumière de Vierzon.

Nous vous attendons donc tous nombreux...

Drôle de partie de CACHE CACHE !

Lorsque les nouveaux propriétaires des lieux emménagent dans cette vieille ferme abandonnée, tout paraît normal… en apparence. Le mari, fils d'agriculteurs socialement promu, s'apprête à reprendre le cabinet dentaire du village ; l'épouse, guillerette et pimpante, s'occupe des enfants et de l'aménagement intérieur. Pourtant, il semble que quelque chose ne tourne pas rond. Un homme rôde autour de la bâtisse, épie en cachette ses occupants, de mystérieux évènements se produisent autour du puits, et les enfants affirment avoir vu un "fantôme". Au début, les parents croient à une blague de gosses à l'imagination trop vagabonde. Mais peu à peu, leur confort familial commence à se détraquer. L'homme en question se terre au fond du puits, dont il ne sort que la nuit, tel un animal apeuré, pour donner des signes de son existence. Au petit matin, les chaussures se retrouvent suspendues au plafond, les objets ont curieusement changé de place...

La comédie pourrait prêter à sourire, si le spectateur n'était placé en position omnisciente : il voit tout, sans connaître réellement le secret qui pèse sur cette drôle de maison "hantée".
Lorsque les nouveaux propriétaires des lieux emménagent dans cette vieille ferme abandonnée, tout paraît normal… en apparence. Le mari, fils d'agriculteurs socialement promu, s'apprête à reprendre le cabinet dentaire du village ; l'épouse, guillerette et pimpante, s'occupe des enfants et de l'aménagement intérieur. Pourtant, il semble que quelque chose ne tourne pas rond. Un homme rôde autour de la bâtisse, épie en cachette ses occupants, de mystérieux évènements se produisent autour du puits, et les enfants affirment avoir vu un "fantôme". Au début, les parents croient à une blague de gosses à l'imagination trop vagabonde. Mais peu à peu, leur confort familial commence à se détraquer. L'homme en question se terre au fond du puits, dont il ne sort que la nuit, tel un animal apeuré, pour donner des signes de son existence. Au petit matin, les chaussures se retrouvent suspendues au plafond, les objets ont curieusement changé de place... La comédie pourrait prêter à sourire, si le spectateur n'était placé en position omnisciente : il voit tout, sans connaître réellement le secret qui pèse sur cette drôle de maison "hantée". Yves Caumon installe un climat inquiétant, parce qu'anormal et inexpliqué. Qui est cet homme au regard exorbité ? Est-ce un psychopathe illuminé échappé d'un asile de fous ? Ou bien… un vrai fantôme ? Non, bien sûr, l'évidence serait trop facile. Et nous ne sommes pas dans un film d'épouvante. A l'instar de sa précédente réalisation Amour D'Enfance, le cinéaste revient à ses racines paysannes, pour explorer la fantasmagorie cachée du monde rural. Un monde disparu, teinté d'étrangeté, de passéisme, qui garde la couleur des étés d'antan à la campagne. Mais aussi une part de drames enfouis.

La réussite de Cache-cache tient à deux facteurs : ses excellents acteurs, notamment
Bernard Blancan, dans le rôle du gentil fantôme halluciné, et les enfants, tout simplement natures ; et à l'originalité de sa mise en scène : Yves Caumon parvient à créer du suspense sans avoir recours à aucune ficelle du registre fantastique. Voyons-y un bon petit film du terroir, qui pourrait sans problème bénéficier du label "qualité française".

Laurence Berger

Tag(s) : #Evénements