Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Brendan et le secret de Kells
Brendan et le secret de Kells

de Tomm Moore
Film d'animation français en couleur, à partir de 7 ans. Durée : 1h15
Prix du public au Festival international du film d'animation d'Annecy 2009

Mercredi 11, Samedi 14 et DImanche 15 Novembre à 14h45 au Ciné Lumière dans le cadre de 1,2,3 Ciné ! un moment priviléfgié à partager avec vos enfants...

Présentation

L'Irlande au IXe siècle. Brendan, jeune orphelin de douze ans, vit dans l'abbaye-forteresse de Kells. C'est là qu'il fait la connaissance du vieux Frère Aidan, maître enlumineur et gardien d'un fabuleux Livre d'illuminations. Cette rencontre va changer le cours de sa vie ; dès lors, le jeune garçon est envoûté par les sirènes de la création et n'a bientôt plus qu'une idée en tête : devenir à son tour enlumineur et terminer le travail du Livre ! Mais avant d'atteindre son but, Brendan doit tenir tête à l'abbé de Kells (son oncle) et pénétrer dans la forêt où l'attendent mille dangers. Avec l'aide d'une enfant sauvage de douze ans, Aisling, Brendan affronte ses plus grandes craintes, risquant même la mort. Des Vikings sanguinaires, un dieu-serpent mythique et un véritable esprit de la forêt ne sont que quelques-unes des rencontres que fait Brendan lors de son étourdissant voyage vers l'imagination...

La critique [evene] par Steven Petitpas
Manuscrit conservé au Trinity College de Dublin, le livre de Kells est considéré comme l'un des plus grands trésors de l'Europe occidentale. Inspiré de son histoire, 'Brendan et le secret de Kells' est avant tout une expérience visuelle. Jouant d'effets mesurés, de traits simples et de couleurs pastel, les artistes impliqués dans ce film d'animation ont su lui insuffler une âme fabuleuse. L'esthétique choisie, tout en retenue, est en accord parfait avec les enluminures irlandaises que le jeune Brendan, au cours de son initiation, apprend à maîtriser. Cette mise en abyme, déliée et cohérente, met en perspective le geste de création, questionne ses limites, et transforme ce qui aurait pu être un simple conte pour enfants en allégorie philosophique. Le monde celte, sans doute, méritait un scénario plus fouillé ; les péripéties du jeune garçon, peu nombreuses, ont des allures de prétexte. Mais fort de ses vikings sanguinaires, de ses fées et de ses dieux obscurs, le film convoque un folklore atypique, suffisamment pittoresque pour permettre l'évasion. Une oeuvre rare, originale, qui parle aux yeux et à l'imaginaire. Une invitation au songe dont on ressort enchanté.
Tag(s) : #Ciné Rencontres